lundi 23 août 2010

It's still a gift! I got it from the GIFT shop!


Je m'amuse bien en ce moment.

L'endroit où je bosse a ce grand avantage de n'être jamais monotone, dû à la grande quantité de touristes qui passent en son milieu.

Le seul truc monotone, c'est que tous les jours, et environ cent mille fois par jour, les gens s'extasient tous sans exception sur la même chose : un body qui porte l'inscription ô combien cocasse "Ça commence par un baiser ça finit par un bébé". Mon dieu.

- Eh chérie! Regarde ça! "Ça commence par un baiser ça finit par un bébé"!
- Oh c'est trop drôle!
-Attends, faut montrer ça à mon frère. Eh Francis! Viens voir un peu! "Ça commence par un baiser ça finit par un bébé"! Eh! C'est pas génial?
- Attends, faut que je montre ça à ma mère? Maman! Viens, lâche les torchons deux minutes, regarde ça!  "Ça commence par un baiser ça finit par un bébé"! 
- Oh je crois que c'est la chose la plus drôle que j'ai jamais entendu de ma vie entière!
- Bouge pas, j'appelle ma soeur pour lui raconter. Allô? Josiane? Oui on est en Alsace là. Oui il pleut. Attends voir, écoute un peu ce qu'ils écrivent sur les ticheurts : "Ça commence par un baiser ça finit par un bébé"!!! Hein? Ouais? Elle est marrante hein? Haha trop bon.

Non mais les gens, faut faire quelque chose là, ça devient grave, j'ai envie de vous envoyer des dons. Je sais pas moi, sortez de chez vous un peu. (En même temps, c'est sûr que si on passe sa vie à regarder Arthur à la télé, il faut pas grand-chose pour faire rire, en comparaison.)

Mais sinon, y'a de l'animation, hein. Mes préférés, c'est les parents irresponsables.

Il faut savoir que je travaille dans un magasin qui contient, entre autres, de la poterie très chère made in Alsace (six semaines pour vous faire un plat à beackaoffa, il a compté les pauses clopes le bougre d'artisan ou quoi), des maisons alsaciennes en terre cuite, des magnets en résine (eh oui, on dirait pas mais ça casse), des bougies dans des pots en verre, de la vaisselle avec des cigognes (mais faite en Chine, celle-là), et plein de boules à neige. Donc en principe, tu décides d'entrer, tu tiens ton gamin par la main (ou en laisse, si tu es Anglais).

Mais y'a des gens, tu les comprends pas. Peut-être qu'ils ont mangé des brownies bizarres avant de venir, peut-être qu'ils sont aveugles, ou peut-être juste que d'élever leur monstre était trop fatigant et qu'ils ont décidé de tout laisser tomber. Quoi qu'il en soit, les gamins débarquent, ils touchent à TOUT, et la riposte parentale est fulgurante:

- Dylan!
(bonjour, il n'existe pas assez de noms en France pour mon gamin, du coup j'en ai pris un que j'ai entendu dans Beverly Hills)
- Dylan, pose la maison en terre cuite, c'est fragile.
(cause toujours)
- Dylan, s'il te plaît, maman te demande gentiment. Ça casse tu sais.
(je m'en fouuus)
- Allez, Dylan, sois gentil avec maman. Allez. Dylan va poser la maison et puis maman lui achètera une glace.
(re-bonjour, je parle à mon enfant à la troisième personne)
- Bon Dylan ça suffit maintenant. Tu poses la maison. Maman ne va pas répéter.
(on parie?)
- Dylan c'est la dernière fois! Je compte jusqu'à trois! Un... deux...
(il a l'air trop intimidé)
-....Trois! ....Bon Dylan c'est la dernière fois! Je compte jusqu'à quatre!

A ce moment de l'histoire, c'est là que la chère tête blonde casse un truc (on l'avait pas vu venir). Et là, que fait le parent? Il s'insurge!

- Comment, payer pour cette maison que mon fils a cassée? Mais ce n'est qu'un enfant, il l'a pas fait exprès!
(Ce serait le pompon, tiens.)
- Et puis c'est de votre faute, vous n'aviez qu'à pas les laisser traîner partout dans le chemin!

Les gens, ils ont aucun scrupule: il y a environ trois mille gamins qui passent par ici tous les jours, et bizarrement, eux, ils cassent rien du tout. Bizarrement, le seul qui casse tout, c'est ton gamin chiant qui depuis tout à l'heure s'amuse à prendre tout ce qu'il voit en main, et avec ta bénédiction. La vie elle est trop injuste quand même.

(Bon après moi je m'en fous, c'est pas moi qui perd de l'argent quand on casse des trucs.)

Ce qui est aussi rigolo, c'est d'écouter les requêtes des gens. Sur le devant du magasin y'a écrit "souvenirs" en grand, et en trois semaines, on m'a déjà demandé si je vendais des chaussures, des pansements, du jambon (si si!), des chaussons, des bergères en porcelaine (on a même pas de moutons en Alsace, qu'est-ce que tu veux qu'on fasse d'une bergère), et des loups.

- Bonjour, vous avez des loups?
- Des loups? Genre de ces chiens qui ressemblent à des loups mais en fait ça reste des chiens, ou bien les vrais, ceux qui vous arrachent la tête?
- Non, des figurines de loups, des objets avec des loups dessus, enfin des trucs à thème de loup, quoi.

Mon dieu. 

Excuse-moi, tu viens des années 80? La seule période de l'histoire où c'était cool de se balader avec un T-Shirt de loup hurlant à la pleine lune? (Moi j'en avais, genre, trois!)

- Heu, non, ici notre rayon c'est plutôt les cigognes. Vous savez, vu qu'on a pas eu de loup dans le coin depuis 1815. Essayez le Gévaudan, vous trouverez peut-être quelque chose.

Ce qui m'amuse le plus, c'est les malpolis.  Exemple : une petite vieille s'approche de moi sans me dire ni bonjour ni bonsoir, me brandit une nappe sous le nez, et me lance:

- Pour dix euros, je l'achète.
- Bonjour madame.
- Pour dix euros, je l'achète.
(Oh je sens que ça va être fun avec toi)
- Écoutez madame, elle est déjà soldée à treize euros, on ne descendra pas le prix.
- Je souhaite parler à un responsable.
- La responsable, elle vous dira exactement la même chose que moi.
- OUI EH BEN LA RESPONSABLE C'EST PAS VOUS ALORS J'EXIGE DE PARLER A LA RESPONSABLE D'ACCORD?
- Elle n'est pas là.
- Bon, si c'est comme ça je repose la nappe.
- Ben allez-y. Si c'est pas vous, ce sera quelqu'un d'autre.

J'ai cru qu'elle allait nous faire un infarctus sur le pavé.

Y'a des gens, ils sont en vacances, et ils ont toujours la rage. On dirait qu'ils ont été constipés toute leur vie.

- Mademoiselle?
- Oui?
- Je voudrais essayer la montre, là.
- Oui, voilà madame.
- Pffff. Oh qu'elle est moche. Non, donnez-moi celle-ci plutôt. Oh, elle est moche aussi.
(dix minutes plus tard)
- Bon je prends celle-ci. C'est pas la plus belle, mais c'est la moins moche. (sic!)
- Comme vous voulez.
- Eh c'est quoi ça? Elle marche pas!
- Non, c'est juste qu'on a arrêté la montre. Pour pas user la pile.
- Ah ben il manquerait plus que ça! Bon, et vous me donnez une pile de rechange avec?
- Heu non. Je viens de vous dire, elle est neuve, votre pile, vous avez pas besoin d'une rechange.
- Ah mais c'est n'importe quoi ici! Je ne reviendrai plus!

C'est sûr, dans une boutique de souvenirs, on mise vachement sur la fidélisation de la clientèle. Duconne.

Et puis bon, la palme des connards revient sans conteste à ce monsieur :

- Excusez-moi, mademoiselle! (faut imaginer un ton de "je vais t'arracher la tête et te chier dans le cou")
- Oui?
- C'est qui le taré qui rôde dans la rue, là? Il a regardé ma femme, il est pas bien, c'est un malade, faut l'enfermer quoi!!
- Ah, oui je vois, vous parlez de C. 

C'est sûr que C. peut être un peu surprenant au début. C'est un villageois qui a un léger retard mental qui l'empêche de travailler, alors pendant la journée, il traîne dans la rue, et de temps en temps les commerçants du coin l'exploitent allègrement lui font faire des commissions "pour l'occuper" (Et sans la moindre rémunération, mais de temps en temps ils lui payent une bière et ça lave tous leurs scrupules.) Et la chose un peu dérangeante à son sujet, c'est qu'il mate les femmes. Pas discrètement du tout. Moi, chaque matin, il me serre la main, regarde insistement ma poitrine pendant plusieurs secondes, et ricane tout du long. C'est sûr que c'est pas super agréable, mais qu'est-ce qu'on peut y faire? Le monsieur avait la solution:

- Mais enfin, il faut pas le laisser comme ça, traîner dans la rue! C'est super agréable pour les estivants, je vous assure! On arrive dans le village et on se fait agresser comme ça! 
- C'est pas sa faute quand même.
- Ouais mais c'est dégueulasse, vous auriez dû voir comment il a regardé ma femme! Je vous jure, c'est agréable, quand on est en vacances!

Au début j'essayais de me contrôler, mais là il commençait à me courir sur le haricot.

- Vous avez raison. La prochaine fois que je vois sa soeur, je lui dirai de l'enfermer dans une cage, comme ça vous serez tranquille.

Ça l'a énervé encore plus. Celui-là, il devait pas avoir fait caca depuis 1975.

- Ah mais c'est n'importe quoi, vous vous moquez du monde! Enfin vous êtes prévenue, la prochaine fois que je le vois, je lui fous mon poing dans la gueule.

(Quelle classe.)

Et avant de partir, il a conclu par:

- Chez nous, on ne laisserait jamais arriver un truc pareil.

Puis il est reparti, brisé dans sa dignité d'homme, dans sa BMW immatriculée 75. (C'est triste à dire, mais ça ne m'étonne même plus. On se coltine peut-être un taux de consanguinité hors normes, mais ça fait plaisir de voir qu'on a pas le monopole des trous du cul.)

Mais dans l'ensemble, les gens sont quand même sympas et détendus, ils prennent la vie du bon côté:

- Sale temps pour vos vacances, hein?
- Oh vous savez, nous on est Bretons, alors...

Et parfois même, ils ont de l'humour.

- Oh, regarde chéri, les jolis sifflets!
- Ouh, dis donc, il fait un sacré boucan.
- Bah, prend-le quand même. On s'en fout, c'est pas notre gosse.

Et puis bon, c'est pas pour me vanter d'être dans la crème de la jet-set, mais j'ai quand même vendu un baromètre à Cathy Guetta, et ça c'est tout de même la super classe.

Donc dans l'ensemble, on peut dire que c'est un boulot vachement cool. Et surtout, on rencontre des gens de toute la France, et on fait des découvertes surprenantes.

- Vingt-quatre euros cinquante, s'il vous plaît.
- Dis donc! Vous parlez super bien français!

C'est des découvertes qui vont dans les deux sens, souvent.



PS : Oui, c'est dur à croire, mais tout est vrai.

vendredi 20 août 2010

J'ai un nouvel outil de statistiques.

(En fait depuis que j'ai quitté Cowblog je suis à la recherche d'un outil de statistiques aussi cool que Bubblestat, mais qui ne nécessite pas un Bac+vingt mille en informatique. Si quelqu'un ici comprend comment installer Bubblestat (ou possède un Bac+vingt mille en informatique) qu'il me fasse signe.)

Du coup j'ai la recherche par mots-clés qui s'affiche. Ça veut dire que je peux voir quels mots les gens ont tapé dans Google pour finalement tomber sur mon blog.

Passons les "chroniques d'une bulle" et autres versions plus ou moins bien orthographiées de "tindomerel" pour parler des gens qui sont très probablement tombés ici par hasard.

Je tiens tout d'abord à m'excuser: non, je ne suis pas une office de tourisme bavaroise."De la Bavière à l'Autriche", "qu'est-ce qu'on mange en Bavière", "Particularités de la Bavière", ou encore "draguer une Autrichienne" (elles ont pas le même mode d'emploi que les autres? "Salut bébé regarde ma Rolex" et l'affaire est dans le sac?). On dirait qu'il n'y a que moi qui vais en Bavière (ou en Autriche) de toute la blogosphère, c'est tout de même un monde.

Deuxième excuse: non, je n'ai pas d'infos surprenantes concernant les alcools forts: "Combien de bouteilles de vodka peut-on ramener de Russie", "boire de la vodka en Russie" (bon là je plaide coupable), "images femme russe buvant vodka", "vodka pompette vomir", "un verre de vodka dans la main d'une fille", "envie de vomir vodka" et autres joyeusetés.

Ensuite : non, je suis pas une geek, qu'est-ce qui vous fait dire ça?

Attention, top 4, roulements de tambour:

4) Bloc (bloc??) de drago malefoy avec océane (C'est une des soeurs Weasley qui m'a échappé?)
3) Denethor plus fort que Saroumane (je suis d'accord)
2) Drago malefoy chatouilleux (je contre-attaque avec "Harry Potter enrhumé"!)
1) Musique quand Gandalf tombe dans le gouffre (frère ou soeur qui a tapé cette recherche, contacte-moi, j'ai tous les CD, je t'envoie la piste)

Sinon j'ai eu beaucoup de requêtes qui parlaient de bulles : "quelle est la bulle où on peut rentrer dedans" (il en existe qu'une seule au monde. La dernière fois qu'on l'a vue, elle volait quelque part au-dessus du Mexique), "foto d'une ville a travers une bulle" (mes yeux! mes yeux!), ou encore "une bulle dans le pied" (va vite aux urgences! tu vas faire un caillot!)

Et puis bon, après, j'ai du grand n'importe quoi au niveau des pratiques sexuelles. C'est tout Internet qui s'est donné rendez-vous sur mon blog pour discuter fétichisme, sado-masochisme et autre bondage. Je vous donne pour preuve :  

"Tu me traites comme la pire des princesse". (Je commence soft) D'ailleurs ça veut dire quoi, au juste? Il te fait des bisous quand tu dors? Il te met des petits pois sous ton matelas? Il t'empale les doigts sur des quenouilles? Il escalade tes cheveux quand l'ascenseur est en panne? (bon ça, ça doit être chiant, quand même.) J'ai aussi le très joli "autoflagellation perceuse" qui m'inquiète juste un tout petit peu quand même. (Et puis bon, d'un point de vue pratique, comment te flagelles-tu avec une perceuse? Tu l'attaches à une corde, c'est quoi le deal?) Et enfin, cerise sur le gâteau des pervers, "Les culottes de charlotte". (Je me sens étrangement flattée.)

Et puis alors cette semaine, je sais pas pourquoi, c'était la fête des cases en moins, c'est tellement invraisemblable que je vous ai fait une capture d'écran :


Je donne une mention spéciale à "kidnapping chloroforme" (même si dieu sait qu'il y aurait des choses à dire sur les autres. D'ailleurs, les fesses qui mangent les slips, je me demande comment elles se débrouillent.) Mais le petit détail charmant avec l'autre, c'est que la requête a été tapée depuis un Iphone. Je sais pas toi, mais tout de suite, je m'imagine le gars caché dans un buisson avec son mouchoir imprégné de chloroforme, et qui se dit "Ah merde je sais plus comment on kidnappe quelqu'un avec du chloroforme!" (Il a pas dû assez regarder Tintin). "Qu'à cela ne tienne, je vais faire une petite recherche Google, ni vu ni connu, ils travaillent pas du tout pour les Chinois." 

(Aparté : Je suis de l'avis que le jour où les Chinois domineront le monde, ils nous ressortiront tous nos historiques de recherche Google pour qu'on ferme notre gueule. Va diriger la rébellion armée, toi, quand ils menaceront de révéler à ton conjoint que tu as recherché "Filip des 2be3 tout nu" un soir de déprime.) 

Et ensuite il s'est dit "Oh tiens un blog, je vais faire un tour dessus, ça parle de l'Angleterre et de l'Autriche, y'aura bien un chapitre sur le chloroforme". (Cherche plus fort, mon grand.)

Et puis bon, pour finir, il y a les trucs carrément invraisemblables : "Maison comtanporaine", "je vais couper les ailes à un ballon d'essai dont je connais la source" (tiens, quelqu'un qui a fait les concours de l'ITIRI!), "vous n'entendez que le son de ma voix", "étudier la princesse de clèves", "taille pantalon silver star europa park" (On vend des pantalons dans ce manège maintenant? C'est nouveau alors, parce que la dernière fois que j'y suis allée, on faisait que crier et devenir tout blanc.) ou encore "CALVITIE" (en mode "le caps lock c'est ma vie"). (Et pourtant, il y a environ trois millions de sites Internet dédiés à la calvitie! Le mec il a dû tomber sur mon blog à la page huit mille de la recherche! Motivé.) Et enfin, mon préféré : "libellule chamanisme amérindien".

Continuez comme ça, vous êtes géniaux.

lundi 16 août 2010

Vous avez le droit de vous moquer

video

Mais comme je bosse en ce moment, j'ai pas le temps d'écrire.

(Et puis je pense aux lecteurs de Sarah qui sont tristes qu'elle ait arrêté son blog. Vous inquiétez pas, vous aurez de ses nouvelles par le truchement de ce blog, notamment dans la perle du mois, et puis dans la vidéo ci-dessus.)

mardi 10 août 2010

C'est pas ça qui va nous rendre Sherlock Holmes


Je ne comprends pas cet enthousiasme pour Professeur Layton.

J'ai essayé, mais ça fait que m'énerver. Peut-être parce que j'échoue pathétiquement.

- Quoi, mais si j'ai droit qu'à deux pesées, comment je peux savoir quel poids est le plus léger?

Et puis d'abord sur quelles balances au monde on a droit qu'à deux pesées? Il est débile ce Professeur, hein.

Et à chaque fois il faut trouver la réponse du premier coup, mais c'est nul ça! Dans la vraie vie je fais des battements de cils et des grands sourires, et les gens me laissent toujours une deuxième chance!

Sauf à mon boulot d'été où la caisse ne me dit pas toujours quelle somme il faut rendre. Du coup je joue à Professeur Layton pour développer mon sens des chiffres (lequel, avouons-le, est un peu en léthargie depuis que j'ai essayé d'apprendre la table de neuf en CM1 et qu'il m'a dit "Non, ça suffit, t'en sais déjà huit et je refuse d'aller plus loin.")

Et bon, maintenant que je m'y remets, je comprends à quel point les maths c'est important dans la vie. Par exemple, avant, aux soldes, j'emmenais une calculette. Mais ensuite, je me suis rendu compte que j'avais oublié quelle opération on doit faire pour enlever un pourcentage d'un nombre. Mais ça va, je le vis bien. Je fais les soldes chez H&M et c'est déjà tout calculé. (Ils ont dû avoir pitié des demeurées du bocal comme moi qui restent vingt minutes devant un T-Shirt en essayant d'enlever 30% à 15,90. D'ailleurs je vous écris ça maintenant, je sais toujours pas combien ça fait.)

Alors vous pouvez imaginer combien Professeur Layton et moi, on s'entend bien.

- "Résoudre ce problème?" Et quoi, j'en ai pas moi des problèmes peut-être?

Qu'est-ce qui lui fait croire que les siens sont plus importants juste parce qu'il y a des racines carrées dedans? Non mais.

Et puis les villageois, ils me font bien marrer aussi:

- Je vais vous aider dans votre quête, mais seulement si vous résolvez mon énigme d'abord.

Non mais vas-y, trouve-moi un bonhomme qui a déjà accepté de t'aider contre une résolution d'énigme. Eh le villageois, dis tout de suite que tu veux des sous, et on n'en parle plus.

Mais bon, sinon c'est fun, j'aurais jamais déplacé autant d'allumettes de ma vie entière. 

(C'est pas avec ça qu'on va apprendre à rendre la monnaie aux touristes, ma bonne dame.)

dimanche 1 août 2010

la perle du mois!!



Après presque un an de solitude et d'exil, voici revenue la perle du mois!!! (Je sais pas si vous êtes aussi heureux que moi, mais moi je suis super contente).

Les (QUATRE!) grands gagnants :


18) "J'veux pas dire, mais Bambi, sa mère s'est fait tuer par un chasseur, et il traîne avec un mec qui s'appelle PANPAN!" Professeur Flaxou  


19) "Bonjour, je m'appelle Charlotte. J'ai des COT. C'est comme des TOC, mais dans l'ordre alphabétique." Ma soeur

26) - Les gens au Portugal ils sont super chaleureux.
- Non mais ça c'est les poils.
30) - Ho mon appareil photo il a choisi le mode paysage tout seul!
- Tu l'as pointé sur Charlotte?
- Non. Sinon il aurait choisi le mode nuit, pour pas qu'on la voie.

Les autres :

1) "A 10 heures, ou à 8 heures...enfin assez tard mais pas trop tôt" Marie

2) "Est-ce qu'importuner c'est un cochon rabaissé?" Flo

3) "Fla c'est une limace garou : il bave les soirs de pleine lune" Flo

4) "C'est nul de se laver, moi j'aime bien puer!" Sarah

5) "C'est quand même bizarre cette expression : "une botte secrète". Genre tu caches des chaussures dans tes cheveux!" Sarah

6) "C'est une Chatastrophe!" Sarah

7) "Tu te bats bizarrement. On dirait un pigeon épileptique." Sarah

8) "Qu'est-ce que tu te fais chier à lui donner des bons trucs à manger? Il aime le liquide vaisselle!" Sarah

9) "N'empêche, ce mec Alain, il doit être riche! Il a fait une pierre et tout le monde l'achète!" Sarah

10) "Anette...elle a un nom d'épice" Sarah

11) "Chais pas moi, tu me dis "Rodolphe", j'imagine un mec sans jambes!" Sarah

12) "Pikachu il fait genre le Pokémon mignon mais il a une grosse bite, c'est tout." Sarah

13) "Les indiennes elles ont jamais de culotte! Pourquoi tu crois que John Smith il atendait Pocahontas au pied de l'arbre?" Sarah

14) "N'empêche, le cerf, il abandonne la mère, et dès qu'elle meurt, il revient. Moi je dis : il a payé le chasseur." Sarah


15) "Eh, si tu pollenises une fleur de douche, c'est comme ça que ça fait des pommes de douche?" Professeur Flaxou

16) "Il m'a taillé la jambe pendant dix minutes!" Professeur Flaxou

17) "Ton nom indien sera en rapport avec tes nichons. Tu t'appelleras Pamplemousses Honorables." Professeur Flaxou




20) - Qui veut un bisou qui pue?
- Je dirais bien oui, mais Cha est pas là.


21) - Si "la Belle et la Bête" était réaliste, à la fin, la bête se changerait en vieux. (Anne-Laure)
- Il devient pas vieux?
- Ben non, il devient humain.


22) - T'as qu'à couper ta mèche si elle te dérange.
- Non, je vais attendre qu'elle soit assez longue pour la mettre derrière l'oreille.
- Tu dis ça à Fla aussi?


23) - Ça doit faire mal l'attaque "morsure".
- Ouais. Moi je préfère l'attaque "léchouille".


24) - Tu veux que j'te montre mon soutif? Parce que j'te montre mon soutif!!
- Attaque vision d'horreur!


25) - T'as les mains douces.
- C'est toi qu'as les bras rugueux.



27) - Ce serait marrant de faire des cages à animaux en forme de Pokéball.
- Ouais, t'imagines les combats? "Ah, Poképitbull a encore gagné!"


28) - C'était quoi déjà le nom de la copine à papa?
- Yoyo.
- Non mais son vrai nom.
- Tata?


29) - Elle va perdre ses osses.
- Ça se dit pas "ses osses". Ou alors c'est un prénom. Césosse, fils de César!


31) - Ah! J'ai un truc dans l'oeil!
- Oui. Ton doigt.


32) - Sarah des Experts elle est trop moche.
- Non elle est pas moche!
- Ah. Maintenant je comprends pourquoi t'aimes Charlotte.


Tous aux urnes !