mercredi 27 juillet 2011

Ma copine Manon est une super copine.

Mais elle a eu une enfance un peu spéciale : jusqu'au Bac, elle a vécu dans la montagne, sans télé, sans radio, sans Internet, sans beaucoup de contact humain (peu de gens sont motivés pour aller vivre dans les Basses-Alpes, semble-t-il), mais avec beaucoup de contact des marmottes et des chamois.

Alors, forcément, quand elle a déménagé à Strasbourg pour ces études, ce fut le choc. Le choc du monde, déjà, et puis le choc de la culture contemporaine aussi. Parce que Manon, elle a lu Anna Karénine à neuf ans et demi, mais par contre elle sait pas qui c'est Bono.

- Bono! Le chanteur de U2!
- Je connais pas. Ils font quoi comme musique?
- Ben ils font... ils font genre des musiques super connues! Bloody Sunday! With or without you! 

Je lui ai fait écouter la musique, elle voyait toujours pas. Et puis, soudain :

- Ah mais si! Bono! C'est celui qui est mort quand j'étais à l'hôpital!
- Heu non, il est pas mort Bono.
- Mais si! Il est mort en janvier, quand j'étais à l'hôpital, ils en parlaient tous à la télé! Le chanteur, là!
- Manon... est-ce que tu es en train de confondre Bono avec Carlos?
- Ah... oui... peut-être que c'était Carlos son nom.

Mais depuis, elle a rattrapé son retard en culture contemporaine, elle a écouté des chansons, elle a regardé des films coréens, elle a été traumatisée à vie par "Old Boy" (comme tous les gens qui ont regardé "Old Boy"), y'a plus de souci.

Mais, de son enfance sauvage élevée par des loups, Manon a gardé certaines habitudes. Par exemple, elle déteste de toutes ses forces les foules de plus de trois personnes. C'est pour ça qu'après Strasbourg (250 000 habitants), elle a décidé de partir à Québec (500 000 habitants). Puis, comme elle s'est dit que la logique c'était pas son fort, elle a décidé de voir les choses en grand, et elle est carrément partie à Moscou (11 millions d'habitants!). Ensuite elle a failli mourir d'agoraphobie, alors elle a décidé de se reposer un peu dans un petit village. Le petit village de Montréal (2 millions d'habitants).

Dans la même foulée masochiste, elle a aussi décidé de n’habiter que des pays froids (Russie, Canada), mais attention, pas du froid laïque hein, du froid de derrière les fagots, du - 30 degrés jusqu'en mars avec les bourrasques de vent et les maisons pas isolées, où ça givre sur la face intérieure de tes fenêtres, ce genre de froid. 

Sachant que Manon, en juin 2007 à Moscou, pendant la pire vague de chaleur de la décennie, quand il faisait 30 degrés la nuit, qu'on était dans une petite chambre au 13è étage et qu'on pouvait pas ouvrir les fenêtres, se mettait au lit avec un pyjama intégral, un drap, deux couvertures, et me demandait :

- Je peux t'emprunter tes chaussettes? Non parce que sinon j'ai froid aux pieds, la nuit.

Ah ben oui c'est sûr, c'est vrai qu'il fait seulement 32 degrés et que le soleil va venir nous frapper en pleine gueule à 3 heures du matin jusqu'à ce qu'on ait l'impression de dormir dans un micro-ondes, là c'est POLAIRE comme climat.

Mais Manon est une personne de contradictions. C'est la fille qui se casse les ligaments croisés, et qui me dit que c'est la pire douleur qu'elle a jamais ressentie, et cinq mois après l'opération, elle galope dans Saint-Pétersbourg et me force à marcher 15 bornes par jour avec elle.

Mais Manon, c'est avant tout une fille sympa, gentille, et super marrante. Le genre de fille qui, quand elle se casse à six fuseaux horaires de chez toi pendant trois ans, ça te fait bien chier. (Contrairement à plein d'autres filles. Anna Gavalda, tu peux te casser quand tu veux.)

Donc j'étais contente de la revoir quand elle est venue pour le long week-end du 14 juillet. Elle aussi, elle était contente de revenir en Alsace, je crois. Je pense que ça a quelque chose à voir avec le fait qu'elle a mangé une tarte flambée à chaque repas. Et qu'à chaque truc qu'on mangeait, elle me racontait comme c'était bon.

- Non mais du fromage quoi, du FROMAGE !
- Ouais enfin, c'est juste le gruyère du Norma.
- Mais il est BON, il est tellement bon, si tu savais!

(Apparemment, au Québec, ils font du fromage goût pneu.)

Du coup, pendant les quatre jours qu'elle a passé en Alsace, on s'est fait tout un programme touristique. Genre on a visité Strasbourg alors qu'elle y a habité pendant deux ans, on a visité Colmar et j'étais un guide formidable :

- Et ici c'est la pharmacie Toc-Toc, où y'a que des gens chelous, faut jamais aller prendre des médicaments là-bas. Et là c'est le bar à hippies, et là c'est le bar à cocktails cher, et là c'est le bar avec que des collégiens, là c'est la librairie avec les livres pas cher, là c'est la rue avec le clochard qui a un méchant chien. Et là c'est la maison natale de Bartholdi, ch'crois. Ou alors c'est juste une porte cochère.

C'est pas ma faute, moi j'ai vécu ici, j'ai jamais fait les visites officielles.

- Ah, et puis là y'a une maison que les touristes prennent toujours en photo. Donc tu devrais prendre une photo, des fois que ce soit connu.

Après on a fait une rando de la mort au Lac Blanc, là j'étais plus utile. Déjà j'étais la seule qui savait comment aller au Lac Blanc (honte sur Professeur Flaxou, le faux alsacien!), et ensuite j'ai pu fournir des informations utiles sur la toponymie du pays Welche :

- Le Lac Blanc, on l'appelle comme ça parce qu'il est blanc.
- Et le Lac Noir?
- Parce qu'il est noir.
- Et le Lac Vert?
- Parce qu'il est vert.
- Et le Lac des Truites?
- Parce qu'il y a des truites.

(On est des originaux, dans la région.)

Le problème, c'est aussi que c'est mon papy qui m'a instruit. Je crois qu'il a un peu assaisonné la vérité à sa façon.

- Alors, le lac des Truites, faut savoir un truc : faut pas aller se baigner là où on a pas pied.
- Pourquoi?
- Parce qu'en fait, y'a une truite géante mangeuse d'hommes qui vit au milieu du lac, et si tu vas trop loin, elle te mange.
- ...
- Quoi? Pourquoi vous me regardez comme ça? Eh vous êtes pas du coin, OK?

Ensuite on est allées au musée Unterlinden, voir le fleuron de l'art médiéval rhénan. (Bon, OK, dit comme ça, ça a l'air chiant. Mais en fait non!) Et comme j'ai fait du catéchisme à l'école, j'expliquais les tableaux à Manon:

- Là c'est la Crucifixion, là c'est la Déploration, la c'est la mise au tombeau, là c'est la Résurrection.

Ça va très bien tant que c'est les trucs connus, après ça se gâte un peu.

- Et là?
- Là c'est Jésus avec... saint...Matthieu? Et ils vont dans... Nazareth? Et là, Jésus fait un miracle... je crois.

Mais le plus fun, c'était le Haut-Koenigsbourg. J'ai passé tout le trajet en voiture à dire à Manon : 

- Tu vas voir, d'en haut on a une vue magnifique sur toute la plaine d'Alsace. Tu peux voir le Rhin, la Forêt Noire, s'il fait beau on voit même les Alpes suisses!

Et là, on rentre dans UN PUTAIN DE NUAGE. Qui s'est accroché à la montagne TOUT L’APRÈS-MIDI. Ce qui fait que, en plus de pas voir à trois mètres devant nous, on s'est aussi royalement pelé les miches, vu qu'on était en petites vestes d'été et qu'il faisait NEUF DEGRÉS.

Mais c'était sympa quand même. On a fait la visite guidée, et Manon a rien appris parce qu'elle savait déjà tout.

- Mais bien sûr que le roi allemand de l'époque c'était Guillaume II de Prusse! Enfin c'est enfantin!

La prochaine fois, on ira au musée du rock irlandais, et là on verra.

Et puis on a fait le musée zoologique et c'était top-moumoute, sauf le petit instant où j'ai cru mourir :
- Ah ouais il est cool ce musée, tiens cette salle dit "Arthropodes", je me demande ce que ça veut dire.

Maintenant je sais. C'est la traduction grecque pour "putain de gros insectes dégueulasses et de grosses mygales de la mort". Mais c'est pas grave, hein, j'irai juste acheter un pacemaker, tant pis.
Donc c'était un week-end de folie et de tartes flambées, et j'espère que Manon reviendra plus souvent en Alsace (et qu'on fera des attractions moins dangereuses pour ma santé).

En attendant, on peut kiffer avec Jésus.

 (Le pouvoir de l'audioguide est en moi!)

vendredi 22 juillet 2011

La foire de Strasbourg, tout le monde y accourt

(La photo la plus géniale du monde!)

Donc, comme j'en avais pas eu assez des machines qui veulent ma mort, je suis retournée à la Foire.

J'ai compris récemment que, quand je dis la Foire, les gens pensent "la foire aux bestiaux", et que je ferais mieux de dire "la fête foraine". Mais chez moi, quand j'étais petite, y'avait la Foire qui venait une fois par an sur le parking de la salle Théo Faller, et y'avait un carrousel où il fallait attraper le pompon, des jeux où il fallait dégommer les boîtes de conserve, des auto-box, une minuscule chenille qui allait AU MOINS à 20 km/h, et une pêche au canard, même qu'une fois j'ai gagné un poisson, j'étais trop heureuse, et deux jours après il était mort et mes parents m'ont fait croire qu'il avait sauté du bocal et s'était évadé dans la Weiss. (Alors que la maison est à un kilomètre de la rivière, prends-moi pour une teu-bé.)

Ben la foire à Strasbourg, c'est pareil. Tu ajoutes environ trois hectares de superficie et un million d'attractions, mais sinon, c'est pareil. Y'a toujours des auto-box, des carrousels, des stands où il faut faire tomber des choses des étagères, des pêches au canard et des poissons rouges qui n'ont plus très longtemps à vivre.

Y'a aussi des machines qui font genre elles vont te faire gagner un IPad (mais en fait elles vont juste te prendre tes sous - en fait c'est à peu de choses près la même démarche qu'Apple), des labyrinthes de miroirs, des sortes de roues pour hamster combinées avec des arbres à chat, mais en fait c'est pour les enfants, des magnifiques détecteurs où tu mets ta main et ça te dit si tu es fidèle, sexy, infidèle ou puceau (une analyse fiable à 100%), des gongs à fracasser avec un marteau qui te disent à quel point t'es super fort (c'est sûrement pour te réconforter d'avoir eu "puceau" à la machine d'avant), des petits trains pour les enfants avec des décors tellement mal dessinés qu'ils vont en faire des cauchemars pendant trois mois, et des étalages de bonbons tellement immenses qu'ils ont failli causer un infarctus chez Professeur Flaxou.

Faut savoir que Professeur Flaxou aime les bonbons à un point qui est à peine concevable chez une personne adulte. Je l'ai vu manger un kilo de bonbons en une seule fois, et ne pas prendre ne serait-ce qu'un gramme en plus. (La génétique est vraiment une sale pute.)

- Oui mais après j'ai eu vachement mal au ventre,

Se défend l'intéressé. Moi je dis : sans déconner! T'as eu mal au ventre après avoir ingéré un kilo de Schtroumpfs? C'est vraiment étrange, dis donc oh là là.

Et y'avait aussi le stand "chez Caroline", avec Caroline qui devait être une multi-millionaire, parce qu'à chaque fois qu'on passait devant son stand, on voyait des dizaines de gens qui faisaient la queue pour choper un ticket de tombola, et gagner des magnifiques peluches Diddl, Kalachnikovs en plastique, et autres mini-motos de trial. (Tu pouvais aussi gagner des Wii-motes, ce qui est vachement cool... sauf si t'as pas de Wii.) (Au moins, les briquets Zippo, tu peux les utiliser indépendamment.)

Je tiens aussi à faire remarquer, pendant qu'on y est, les décorations des foires : sachant que les attractions sont un peu toutes les mêmes, les forains décident souvent de se choisir un thème afin de sortir du lot. Mais comme ils ont moyennement d'imagination, on a trois thèmes, déclinés à l'infini :

- Le thème "Mon enfant de cinq ans a copié ses images de Disney sur ma caravane, du coup tous les personnages ont l'air de sortir d'un horrible accident de la route".
- Le thème "Les années 80 c'était tellement génial que j'ai décidé de garder ma déco disco fever jusqu'à ma mort".
- Le thème "Des nanas à poil PARTOUT".

Vérifiez près de chez vous, je suis sûre que ça se recoupe.

Enfin, nous, on était pas allés à la foire pour s'imprégner des odeurs de pomme d'amour et de la décoration soft porn, mais bien pour faire des manèges à sensation.

Alors, faut savoir que, dans notre bande, y'avait plusieurs niveaux de courage envers les manèges à sensations. Au niveau 100 de la bravoure, on a Cyril, qui était le seul à braver le manège le plus horrible de toute l'histoire des manèges. D'ailleurs on était tous persuadés qu'il allait mourir (sauf Christine, apparemment) :

video

Ensuite, au niveau 70 de la bravoure, on a Clémence, Tki et Professeur Flaxou, qui ont tenté le manège qui te renverse dans tous les sens et qui te fait faire des loopings.

Au niveau 50 de la bravoure, on a Christine et moi, qui étions d'accord de faire les manèges qui te mettent pas la tête en bas. Genre le machin avec les sièges qui tournent et qui montent, qui faisait tellement pas peur que Tki s'amusait à nous faire des coucous Miss France pendant toute l'attraction.

(C'est tout un art)

On a aussi osé l'attraction baptisée par nous "le rond qui saute" (qui s'appelait en réalité "Tagada", quelle faute de goût). Ce manège, c'est assez space : en fait tu rentres dedans, et ensuite tu t'accroches de toutes tes forces pour pas mourir éjecté sur les gens en-dessous de toi. J'ai d'ailleurs ici une sélection de photos floues, mais complètement épiques : par exemple, là c'est la photo où personne n'a les fesses qui touchent le siège.


 Et là, c'est la photo où on dirait qu'on est des naufragés du Titanic.
(Si tu sautes, je saute.)

Et puis, au niveau 10 de la bravoure, on avait Nono, qui était d'accord de faire des attractions du niveau 50, mais qui a hurlé TOUT DU LONG. (D'ailleurs, c'est bien simple, sur toutes les photos, on a des gens divers qui rigolent, et Nono qui hurle.) Mention spéciale au manège qui tourne, où on a bien cru la perdre :

- Tout le monde va bien?
- NOOOON!
- Vous en voulez encore?
- NAAAAAAOOON !
- Ok, alors c'est parti pour un deuxième tour!
- AAAAAAAH!

D'ailleurs, j'ai même un extrait sonore pour vous prouver que je ne mens pas.

video

On a aussi passé toute la soirée à se moquer d'elle, certes, mais c'était de bon cœur.

 (Ça touuuurne!)

Et, en dernier, au niveau 1 de la bravoure, on avait Manon, qui a passé la soirée à tenir les sacs de tout le monde. (Mais je lui mets un niveau 1 de la bravoure parce qu'elle a osé manger les tartines flambées de la Foire, et ça, ça prouve déjà quelque chose.)

On s'est quand même bien marrés, même si y'avait plein de monde, que les manèges donnaient la gerbe, et qu'en fin de soirée il faisait tellement froid qu'on avait tous sorti les pulls à capuche.

 
Mais ça nous laisse réviser nos poses de gangsta rappeurs. Tout n'est pas perdu.


PS : J'ai tiré au fusil à pompe (à air comprimé et sans recul, Ok ben tout le monde peut pas être parfait) et j'ai eu TOUTES LES CIBLES! J'ai vachement moins peur d'une attaque de zombies, d'un seul coup.

mercredi 20 juillet 2011

 (Ouais, c'est ça, fais ton sourire de faux cul.)

Le mois dernier, je regardais la finale de Game of Thrones, et j'ai cru mourir.

- Un an sans savoir ce qui va se passer! Ma vie est fichue!

Du coup, je me suis dit : rien à foutre, tant qu'à faire je vais me spoiler les 5 saisons suivantes, et je vais lire les bouquins.

Mais comme je me la pète et que je lis exclusivement en anglais (enfin, quand c'est des auteurs qui écrivent en anglais à la base, hein, on s'entend. Je vais pas me taper des bouquins hongrois en anglais juste pour le plaisir) ça coûte cher d'acheter les livres en France.

Donc je suis allée sur Amazon.

Faut savoir que, en bonne geekette, j'achète tellement de trucs sur Internet que ma banque m'a proposé une carte spéciale. Ça devient grave. (En plus ils m'ont promis "un design original et jeune", si c'est une carte Twilight je me suicide.) Donc Amazon, je dois en être à mon millième achat, vu que j'ai déjà acheté des tonnes de livres, des BD, des CD, des dictionnaires, un album photo, un tourne-disque, des bijoux, et même une pomme de douche (le Castorama est à 8 kilomètres de chez moi).

Sauf que, cette fois, j'ai pas fait attention que la commande n'était pas expédiée par la poste, comme d'habitude, mais par ADREXO.

Donc je vous le dis tout de suite comme ça vous êtes prévenus : ADREXO, C'EST LE DIABLE.

La première fois que j'ai vu leur feuillet violet dans ma boîte aux lettres, j'ai pensé que ce serait comme à la Poste : j'ai raté la livraison, je vais à leur dépôt, je repars avec mon paquet sous le bras, je reste chez moi à lire les 4 tomes et à me nourrir par perfusion, et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Innocente petite chose que j'étais alors. (Aujourd'hui, le feuillet violet vient encore hanter mes nuits.)

Donc je me retrouve avec ceci : 

Donc je dois appeler le livreur pour reprogrammer un passage, ou bien aller sur leur site. Moi je veux bien aller sur leur site, mais on ne peut s'enregistrer que si on a le numéro de colis, et moi, sur "numéro du colis", j'ai écrit "Amazon" au stylo-bic qui coule. (Et sur le site d'Amazon, j'ai un numéro de commande, pas de colis.)

Du coup, j'appelle directement le livreur sur son portable. (Le gars, j'ai rien compris, il parlait en mâchant des clous ou quelque chose.) Et le dialogue suivant s'installe :

- Alors vous êtes disponible quand pour la livraison?
- Alors, soit avant 9 heures, soit après 16 heures.
- Ah mais oui, mais moi ça m'arrange pas vraiment, parce que je passe pas dans ce quartier à ce moment-là. Vous êtes pas disponible entre 11 heures et 14 heures?

Mais espèce de mou du gland, puisque je t'ai déjà dit mes disponibilités, pourquoi tu m'en demande d'autres? 

- Ben non, je travaille.
- Ah ouais, c'est dommage hein, parce que moi je suis dans le quartier juste entre 11 heures et 14 heures.

T'avais qu'à me dire dès le début que tu ne m'écouterais pas du tout, hein, on aurait gagné du temps.

Bon, finalement, j'arrive à le persuader de venir chez moi après 16 heures. Il dit qu'il passe dans la semaine. Et au bout de quelques jours, je retrouve un deuxième feuillet violet du diable dans ma boîte aux lettres. Je rappelle le gars, cette fois-ci il mastiquait des pneus de camion :

- Ah mais je suis venu! J'ai sonné et vous avez pas répondu!
- Ben j'ai rien entendu, pourtant j'étais chez moi.

C'était le mystère complet jusqu'à ce qu'une copine vienne chez moi et dise "J'ai sonné mais t'as pas répondu", ce qui m'a signalé que ma sonnette ne marchait plus. Donc je la fais réparer, et là j'appelle le livreur pour qu'il vienne chez moi une troisième fois:

- Heu, vous tenez vraiment à l'avoir cette semaine encore?

 Ben, ça fait trois semaines que j'ai passé ma commande, et deux semaines que tu te balades avec dans tout Strasbourg, donc on va dire que oui.

- Bon, je passe vendredi, entre 18h30 et 19h30. 

Parfait. Sauf qu'à 20h, le mec était toujours pas là, et que j'étais attendue chez ma copine Sandrine pour manger des pizzas. (Chose autrement plus agréable que de rester chez moi à regarder le ciel changer de couleur.) Du coup, je me casse, et là, à 20h15, monsieur appelle et me pète un scandale de derrière les fagots parce que je suis pas là, et me raccroche en pleine poire. Et le lundi, je reçois un mail qui me dit "Vous n'avez pas donné signe de vie pendant 2 semaines, donc votre colis a été renvoyé à l'expéditeur". 

Là ma petite Micheline, tu peux bien te douter que j'étais furax. 

Donc je me fends d'un appel à 35 centimes la minute chez Adrexo :

- Bonjour, et bienvenue chez Adrexo. Laissez-moi vous expliquer ce que fait notre entreprise pendant dix minutes.
- Putain.
- Veuillez prononcer distinctement le numéro de votre colis....
- Mais j'en ai pas!
- ... en séparant les caractères de la manière suivante : un ... deux .... trois ....
- Bouhouhouh.
- ... cinquante-quatre, cinquante-cinq, et ainsi de suite. Parlez après le bip.
- Mais j'ai pas de numéro de colis!
- Désolée, votre réponse est inaudible. Veuillez répéter votre numéro de colis en séparant les caractères de la manière suivante : un ... deux .... trois ....

Ensuite j'ai hurlé "VA TE FAIRE ENCULER SALE PUTE" et elle m'a dit que ma réponse était inaudible, et du coup elle m'a redirigé vers un service d'aide :

- Désolée, tous nos correspondants sont actuellement occupés. Réessayez plus tard!

Plus tard, et plus pauvre de cinq euros que j'aurais pu dépenser en chocolat, je me retape tout le bidule, pour finalement être passée à un call center indien (ou alors c'était une Indienne qui habitait en France):

- Ah, mais si vous appelez directement le livreur, nous, on a aucune trace! Il fallait nous appeler directement pour arranger un deuxième passage!

Attends, laisse-moi réfléchir : il fallait que je t'appelle, toi en Inde, pour que tu arranges avec moi un nouveau passage à Strasbourg, en m'enfilant 35 centimes dans le cul à chaque minute? Alors que j'avais le choix de rappeler directement le livreur sur son portable? Ben oui, c'est logique ça tiens, connasse.

Donc, pour résumer : Adrexo, c'est le diable.

Adrexo, c'est l'Antéchrist revenu sur terre. Adrexo, c'est la somme de tout ce qui t'es arrivé de mauvais dans ta vie. C'est plus fort que les petits cons du collège, la boulangère qui croyait que j'étais un garçon, ma prof de CP qui m'a mis du scotch sur la bouche, la pétasse du CM2 qui m'a volé ma meilleure amie, mon ex qui m'a trompée, c'est même plus fort que les meufs qui finissent leurs mots en -an.

Et j'ai jamais autant aimé la Poste.

mercredi 6 juillet 2011

La perle du mois!



Bon vote à tous ! 

Le gagnant :

20) - Un jour je vais t'étrangler dans ton sommeil.
- Faudrait déjà que t'arrives à te coucher après moi.


1) "Alors maintenant, juste parce qu'on fait le salut hitlérien, ça y est, on est Nazi?" Sarah - bac d'histoire en 2006


2) "Moi j'ai fait WLE ... Wesh Langue Etrangère" Nono - Nouvelles Frontières

3) "Ça se mange cul-sec" Nono - un concept intéressant


4) "Il a une tête gay-friendly" Marie - mais tu parles de mon mec là!

5) "C'est un mec... il a fait un truc... mais ch'ais plus quoi" Coralie - c'est vrai, Nelson Mandela, il a rien fait de mémorable


6) "En fait Lady Gaga c'est comme René la Taupe" Maéva - distinction un peu floue


7) "C'est la meuf, là, elle est mariée avec Brad Kiss !" Professeur Flaxou - ne lit pas Closer

8) "Moi, si j'étais Schrödinger, j'aurais fait la même expérience, mais avec un mécanisme où le chat est automatiquement mort." Professeur Flaxou - il n'aime que les méduses

9) "Tu sais ce que c'est qu'une gaufre qui vole? Une Luftwaffel !" Janek - c'est de la bombe


10) - Quand les gens se blessent en faisant du sport, ils meurent.
- Ben non, regarde, moi je me suis blessé et je suis pas mort. (Kévin)
- Oui mais t'aurais peut-être dû.

11) - Le mec s'appelait Rachid, mais je sais plus son nom de famille.
- Dadati? (Flo)

12) - Il me faut un nom de super-vilain.
- Magneto.
- Enrico?

13) - La fille de Cher c'est devenu un homme.
- Son opération a dû lui coûter Cher. (Cyril)


14) - En trois lettres, "chef turc".
- Ata. Ata le turc. (On y était presque)

15) - Je vais t'appeler No maintenant.
- Tu devrais faire un doctorat. Comme ça, on pourrait t'appeler Docteur No.

16) - Les hommes d'intérieur, ça me convient pas. Je veux quelqu'un qui bouge.
- Michael J. Fox?

17) - C'est comme avec Kate Middleton.
- Mais attends, elle s'appelle pas Kate Royale maintenant?
- ...
- Ben quoi? C'est pas la famille Royale?

18) - C'est le type qui a un bonnet et qui va dans les fonds marins. (Jay)
- Le Grand Schtroumpf?

19) - C'est une bouillotte en forme de lapin.
- Donc t'as un chaud lapin dans ton lit, quoi.


21) - C'est un président.
- Tintin?
- Non.
- Milou?