mardi 24 janvier 2012

D&con

(laissez-moi mourir étouffée sous le poids des stickers)


En ce moment, je m'ennuie.


Mes examens sont finis et mon stage n'a pas encore commencé. Donc je bulle un petit peu, je lis (enfin!) le tome 5 du Trône de Fer, il se passe (enfin!) des trucs de ouf à nouveau (je m'en rends compte parce que je dois faire des pauses dans ma lecture pour relire le paragraphe, m'assurer que j'ai bien compris, et crier WOOOOOOOOOO).


Et comme si je passe trop longtemps sans avoir un projet je pète un plomb, et qu'apparemment planifier un mariage ne me suffit pas, je me suis investie d'une nouvelle mission : décorer l'appart.


Faut savoir un truc : je déteste la télé, d'ailleurs je n'ai pas la télé chez moi. (J'ai arrêter de compter le nombre de fois où on m'a regardé de manière incrédule et où on m'a dit "T'as pas la télé? Mais le soir...tu fais quoi?" Je fais du divertissement 2.0, moi, madame!) Et l'une des raisons pour lesquelles je déteste la télé, c'est les émissions de coaching diverses et variées qu'on y trouve.


Au cas où t'as été élevée dans la montagne par des loups et que t'as jamais eu la télé chez toi (mais non, Manon, je ne te vise pas directement! Je suis sûre qu'il y en a plein d'autres!), les émissions de coaching, ça repose sur le même principe : une personne spécialisée dans un domaine vient passer du temps chez des gens comme tout le monde (mais un peu teu-bé de préférence) et leur apprend à décorer leur maison, bâtir leur maison, élargir leur maison, faire la cuisine, élever leurs enfants, régler leurs problèmes de voisinage, s'habiller, se maquiller, nettoyer leurs toilettes, et autres joyeusetés. (Oui, c'est des gens qui savaient pas faire tout ça avant. Tu comprends pourquoi j'ai dit "teu-bé" tout à l'heure?)


Et y'a une de ces émissions qui t'apprend à décorer ta maison. Et comme moi je voulais décorer ma maison, je me suis dit : chouette alors! Je vais aller sur le site de M6, me farcir 300 pop-ups de pubs indécochables et 5 minutes de pubs vidéos toutes les 30 minutes en regardant les podcasts de cette émission, ça me donnera des idées!


Sauf qu'en fait, pas du tout.


Après trois émissions visionnées D'UN BOUT A L'AUTRE parce que je suis pas une lâcheuse, je peux dire que tout ce que j'ai gagné, c'est de me faire agresser visuellement par des fruits Oasis toutes les 5 minutes.


Parce que, sinon, laisse tomber les idées déco.


D'abord, la nana, elle te dit de tout repeindre. Sauf que moi je quitte mon appart dans 9 mois. Donc si je le repeins, c'était dans l'optique d'une couleur neutre, passe-partout. Blanc, beige, jaune pâle éventuellement? Mais non ! Non non non ! Les couleurs pastels n'existent plus dans le monde merveilleux de la déco! (Ou alors elles sont juste SO 2008-an.) Non, si j'écoute l'émission, je dois utiliser des couleurs dont j'ai jamais entendu parler dans le monde réel, genre du vert anis. 


Alors le vert anis, c'est cette couleur :






Alors que faut pas déconner, t'as déjà vu de l'anis vert? Ben non! L'anis, quand tu l'achètes, il est plutôt comme ça :




Note que si on m'avait dit "brun anis", j'aurais compris beaucoup plus vite de quoi on parlait, mais apparemment, non. Le brun de l'anis, on doit l'appeler "cannelle". 


Mais t'es conne ou quoi, Valérie? Puisqu'on t'a dit que c'est de l'anis, c'est que c'est pas de la cannelle! Bordel!


Sinon, dans les autres couleurs tendance, y'avait le chocolat. Là j'étais contente, y'avait pas de piège, c'était vraiment une couleur de chocolat. 


(Encore que, quand on voit l'étendue du coupage de cheveux en quatre de cette émission au niveau des nuances de couleur, j'avoue que j'étais un peu déçue. Je m'attendais à avoir plus de degrés, genre "chocolat 70%", "chocolat au lait", "chocolat blanc", "chocolat au lait avec des éclats de noisette donc un petit peu plus clair que le chocolat au lait normal", etc.)


Et sinon, l'autre teinte du moment, c'est le taupe. Oui, le taupe.


Taupe, c'est une sorte de mélange entre le beige et le gris, donc ça donne un peu ça :





(Valérie elle kiffe, elle en met partout.)


Sauf que, encore une fois, Valérie a un peu du caca dans les yeux quand il s'agit de trouver des analogies à ses noms de couleur cheloues. 


Parce que la taupe n'est pas couleur taupe. Du tout. Une taupe, c'est GRIS.




Même le sol sur lequel est posé la taupe est plus taupe que la taupe! Tu te fous de la gueule des gens, Valérie!


Bon, et sinon, Valérie a une émission bien pratique, parce qu'elle a jamais besoin de se fouler pour trouver des nouvelles idées déco : elle réutilise les mêmes à chaque émission. Elle a une petite check-liste :

  •  Peindre les murs dans des couleurs pop et acidulées pour être bien sûre que ce soit complètement démodé dans 6 mois et que les gens la rappellent en sanglotant: 

- Valériiiiie! Chez Casto ils ont dit que la nouvelle couleur c'était le violet foncéééééé! Que vais-je faire de ma cuisine acier et bordeaux? Tu m'avais dit que c'était intemporel! Tous mes amis se moquent de moi et j'ai claqué 800 euros dans un service de table chocolat et vert anis, je veux mouriiiiir!

  • Coller des stickers en forme de spirale un peu partout, pour faire fun et décalé, et essayer de faire oublier le fait qu'on est en train de mettre des gommettes partout dans une maison d'adultes.
  • Mettre des miroirs dans tous les coins pour agrandir l'espace, comme ça tu penses pouvoir oublier que tu vis dans 30 mètres carrés, mais en fait tu finis juste par te cogner partout.
  • Envahir l'espace restant de meubles carrés en plastique et de rideaux à franges, pour faire hype, design, et pop (oui, Valérie adore le mot "pop"). Variante : prendre des très très vieux meubles (genre "Louis plus un numéro") et les repeindre en gris métallisé, bordeaux, ou vert anis. 
Et après avoir commis tout ça, Valérie montre le résultat à la famille, et tout le monde pleure et couine "C'est si joliiiii, notre vie a complètement changéééé, on n'arrivera jamais à revendre la maison mais on s'en fouuuuut!"

Mais comme moi, je voulais rendre l'appartement sans me faire tuer par ma proprio (qui n'est peut-être pas une fan de la peinture métallisée), et aussi parce que j'ai vu le résultat des maisons D&CO et que je ne me voyais pas vivre dedans pendant encore 9 mois, j'ai fait de la déco à ma manière : j'ai collé tous mes posters de cartes aux murs (ma carte du monde, ma carte d'Angleterre de l'époque victorienne, ma carte de Russie, ma carte de Pologne), et j'ai commandé des posters de cartes de pays imaginaires sur Internet (Westeros et la Terre du Milieu) pour les ajouter aux vrais pays.

Et, enfin, j'ai décoré ma fenêtre avec ma propre version des stickers de Valérie :




(Le coeur c'est Professeur Flaxou qui l'a rajouté, parce qu'il est trop mignon.)




PS : Ce matin je me suis levée, et devine ce que j'ai trouvé chez mes voisins d'en face?


La contamination est en marche.

mercredi 11 janvier 2012

Oh doctor I'm in trouble





Maintenant que mes examens sont terminés, je peux enfin me reposer et cuver les huit tonnes de foie gras que j'ai ingérées entre Noël et Nouvel An m'occuper de toutes les choses que j'ai commencé à repousser à partir de septembre.


Et, évidemment, c'est à base de choses super désagréables, c'est-à-dire : le check-up santé complet.


Je suis allée me faire pomper le sang au laboratoire d'analyses. Mais comme je donne mon sang tous les 3 mois, je suis une warrior. Aux Dons du Sang, déjà, y'a pas de fauteuil confortable en simili-cuir, y'a juste un gymnase relooké en hôpital de la seconde guerre mondiale et trente étudiants allongés sur des brancards. Aux Dons du Sang, on ne me laisse pas toujours choisir le bras dans lequel on pique. Et, surtout, aux Dons du Sang, ils ont des aiguilles de quarante kilomètres de diamètre, alors que dans le labo, ils m'ont piqué avec une petite trompe de moustique absolument ridicule. 


Et c'était fini en deux secondes, j'ai pas eu de bleu ni de cicatrice de junkie, ils m'ont pas emmailloté le bras dans du plastique pour éviter que je me vide de mon sang, ils m'ont pas donné à manger non plus (ça par contre c'était dommage). Par contre, j'ai quand même eu droit au compliment le plus dérangeant du monde:


- Mademoiselle, vous avez des veines superbes!


Tu réponds quoi à ça?


- Merci, merci, le tout c'est de les entretenir vous savez.


(La prochaine fois que je vais en boîte, je vais mettre un haut qui dévoile mes veines des avants-bras, et là, ça va se bousculer au portillon, c'est moi qui te le dis.)


Après, j'ai eu d'autres trucs désagréables à faire, comme aller chez l'ophtalmo. Pour moi, aller chez l'ophtalmo, ça sous-entend pédaler sous la pluie pendant une-demi heure jusqu'à Schiltigheim (tout ça parce que j'étais trop radine pour payer le tram), attendre une heure, aller voir la standardiste et l'entendre dire :


- Oh ben! On vous a mis sur la mauvaise liste! Vous étiez censée passer y'a une heure! Pourquoi vous nous avez rien dit?


Et puis se faire souffler dans les yeux par mon docteur et sa machine du diable (soi-disant pour vérifier si j'ai pas un glaucome, mais je pense que la vraie raison c'est de voir si je vais faire une crise cardiaque dans son fauteuil), et bien sûr, l'épreuve du tableau avec les lettres.


Je t'explique au cas où t'as la chance d'avoir des bons yeux : c'est un tableau avec des lignes de grosses lettres, et des lignes de toutes petites lettres. Et plus ça devient petit, plus ils te mettent des lettres pièges, qui ressemblent à d'autres lettres, comme ça, de loin, tu te trompes. Le but, c'est de voir quelle correction est adaptée à tes yeux de taupe.


Sauf que, mon ophtalmo, on dirait qu'il me fait passer un concours de pilote de chasse ou je sais pas. Parce qu'à chaque fois qu'il y a un P et que je lis F, il me regarde d'un air triste, il secoue la tête très légèrement, il pousse un petit soupir, et puis il appuie sur un bouton, le monde devient un peu moins flou, et il me dit d'une voix teintée de déception :


- Bon. Maintenant, relisez du début.


Et chaque année, il me fait une nouvelle ordonnance, et chaque année, il y a 0.25 points de vision en moins sur mon papier. (C'est le jeu le plus nul du monde.)


Et, bien sûr, il reste le truc le plus désagréable de l'année, j'ai nommé : se faire enfoncer un cric dans la teuch pendant que ma gynéco essaye de faire la conversation avec moi, en mode "Non non, je ne viens pas du tout de pousser une lampe au fond de votre utérus, détendez-vous et faites-moi la conversation pendant que je parle à un centimètre de votre cul."


- Et vos études, ça se passe bien? 
- Oui oui
- Formidable!
- Principalement parce que j'ai pas besoin de passer mes journées les fesses à l'air avec les jambes sur des étriers, contrairement à aujourd'hui.
- Mais c'est très bien, tout ça!


Je préfère encore faire la conversation avec mon dentiste. Même s'il fait ce truc super pourri qui consiste à me poser une question juste avant de me fourrer du coton plein la bouche.


- Et sinon, qu'est-ce que tu as fait pendant les vacances?
- Hai hévihé pou hés pahiels
- Pardon?


(Tu viens de me foutre une fraise dans la molaire, bordel!)


- Hai révihé....pou...hés pahiels!
- Ah! Tu as révisé pour tes partiels! C'est bien, ça!


(T'as remarqué comme les médecins, ils posent les questions, et ils en ont jamais rien à foutre des réponses?)


Non, en vrai, j'aime beaucoup mon dentiste. Même si, maintenant que je suis une adulte, il ne me propose plus de choisir une bague en plastique dans son tiroir à la fin de la session. Maintenant, il me serre la main. Mais il serre, alors là, c'est pas de la rigolade. Un peu comme ça:




(Je suis juste contente qu'il ne fasse pas la même chose avec mes dents.)


Mais ça vaut le coup de se soumettre à ces examens de barbares, vu que j'ai eu (presque) que des bonnes nouvelles (à part ma vue qui décline comme si j'étais déjà une mère-grand) : le sang ça va, pas de cancer des trompes ou je ne sais quoi, et mes dents de sagesse vont pouvoir rester groover dans ma bouche avec le reste de ma dentition.


Et puis, y'a pas que des mauvaises choses à faire, en janvier. 


Y'a aussi les papiers à préparer pour mon stage super-cool de la mort qui commence à la fin du mois ("Et on pense vous faire participer à un projet événementiel aussi... parce qu'on s'est dit que vous avez les épaules"), y'a les traiteurs à contacter pour goûter plein de petits fours gratos, et, surtout, y'a les robes de mariée à aller essayer.


(Avec environ trente mille copines qui veulent TOUTES être là, dans la boutique, au même moment. Ça va être pratique.)

BONNE ANNÉE A TOUS ET A TOUTES !