lundi 23 avril 2012

Brève politique (nan je déconne. C'est sur Facebook)


J'ai jamais autant maudit Facebook qu'aujourd'hui.


En fait, c'est faux. J'ai pas vraiment maudit Facebook, j'ai maudit mes amis Facebook.


Ça a commencé dès le matin, avec la profusion des messages "A voté! XD".


Ah ouais, c'est l'élection présidentielle et t'es allé voté? J'avais grave besoin de le savoir.


(Et puis, sérieux, c'est quoi ces gens qui félicitent les statuts "a voté'? Ouah, incroyable! On te demande de faire ton devoir civique une fois tous les cinq ans, un dimanche, et toi, t'as levé ton cul de ta chaise longue et t'as quitté ton barbecue pour faire la queue dix minutes dans une école maternelle et mettre un papier dans une enveloppe? Je suis tellement, mais tellement fière de toi!)


Et puis, à partir de 16h30, c'était le déluge des prédictions venant de sources étrangères, parce que, vraiment, attendre jusqu'à 20h pour avoir des résultats fiables, c'est le supplice.


Ou bien la variante, encore pire : 


- Moi je connais déjà les résultats mais je vais pas vous les dire!


Ce qui équivaut à un mix entre du personal branling (je suis quelqu'un de très informé) et les mecs de "Téléphone Secret". 



Oui, je sais, j'ai des références de ouf.


Donc, pour ceux qui ne connaissent pas : dans Télephone Secret, tu dois téléphoner à des mecs qui te donnent des indices pour trouver ton admirateur secret. L'admirateur secret, c'était l'un des mecs du jeu.


Ah oui, et pour la petite histoire : on espérait toutes que l'admirateur secret, ce soit lui :




Parce que bon, les autres, voilà quoi :


(Salut, j'habite dans la cave de ma mère. Tu veux venir m'écouter jouer du hautbois?)


Bon bref, eh ben dans Téléphone Secret, y'avait toujours un connard pour te dire : 


- Allô? Je sais qui est ton admirateur secret, mais je n'te le dirai pas!


(Vas-y enculé, j'ai cramé un tour pour rien. Donne-moi au moins un indice, j'sais pas, "Il est l'un des trois mille mecs qui ont une veste à épaulettes avec des triangles et des spirales dessinés dessus", un truc du genre.)


Et puis, bien sûr, à partir de 20h, c'était les réactions en cascade. Et là, quand même, ce qui me troue, c'est que PERSONNE N'EST CONTENT.


Les gens de droite disent ça :


- Putain je suis dégoûté, Sarkozy en deuxième position !


(Ben oui, mais il va au deuxième tour, SOIS CONTENT!)


Les gens de gauche disent ça :


- Putain je suis dégoûté, Marine Le Pen a fait 20%!


(Ben oui, mais elle est hors compétition et Hollande est en tête, SOIS CONTENT!)


Les gens d'autre bords disent ça :


- Putain je suis dégoûté, Jacques Cheminade a même pas fait 1%!


(Ben oui, mais... sérieusement, tu t'attendais à quoi?)


Tout ça pour dire : quelquefois Facebook m'énerve. 


Et le mieux, c'est qu'on y aura droit à nouveau.... dans deux semaines.


(Mais je ne vais pas dire "J'ai des envies de quitter Facebook", parce que, voilà, faut pas se leurrer non plus.)






PSEn fait je viens de voir ça, mais Denis de Téléphone Secret s'appelle en réalité Steve! Ma vie entière n'est qu'un tissu de mensonges!

vendredi 20 avril 2012

Les choses qui me dégoûtent le plus au monde


Je m'ennuyais, alors j'ai fait un Top 10 des choses qui font se hérisser tous les petits poils qu'il y a sur mes bras. (Si tu veux faire ta propre liste sur ton blog, fais-toi plaiz, j'ai pas mis de copyright.)

(Ah et puis j'ai fait un compte à rebours parce que j'aime construire le suspense.)

10) L'odeur des épinard bouillis. (elle est ex aequo avec l'odeur de chez le dentiste, dans la catégorie "à trois, je gerbe sur ton carrelage")

9) Quand la bouffe moisit dans les Tupperware.
En général, j'ouvre le Tupperware, je regarde dedans, je fais "hiiiiii", je referme le Tupperware, je le mets au frigo, j'attends le soir, et quand Professeur Flaxou me demande "on mange quoi?" je fais genre j'ai pas vu ce qu'il y avait dans le Tupperware, et je lui demande de regarder. Ensuite je prends un air surpris et je dis "Oh zut alors! Bon tu peux le jeter?"

(Des fois j'ouvre même pas les Tupperware. Quand ça fait plus de deux semaines qu'ils sont dans le frigo, je les laisse juste là. A jamais.)

8) Les gens qui me serrent la main et qui ont les paumes toutes moites. (c'est dégueulasse)

(C'est ex aequo avec les gens qui me serrent la main, mais en fait, non non! ils serrent rien du tout. Ils te tendent juste une main toute molle, et ils la laissent posée dans la tienne comme un animal mort, en attendant que tu la secoues.)

7) Les animaux humanoïdes (je vois la pub Orangina, et j'ai envie de me rincer les yeux avec de la Javel). Ou bien les animaux qu'on habille comme des humains. Ou bien les humains déguisés en animaux. (Disneyland, c'est un peu le Mordor, pour moi.)

6) Le bruit des mains qui craquent.

5) Quand je prends le bus ou le train, et que quelqu'un s'est endormi sur mon siège avant moi, et qu'il y a une trace de gras-de-tête sur la vitre. (Bonus combo : quand il reste un cheveu collé au gras-de-tête.)

4) Quand le boucher rajoute les abats des animaux dans mon paquet alors que je lui ai rien demandé du tout (et ensuite ça fait comme une petite surprise affreuse au milieu de mon poulet).

3) Quand je mâche un chewing-gum avec trop d'ardeur et que mes dents du haut CRISSENT contre mes dents du bas.

(J'y peux rien, je suis une passionnée.)

2) Quand je mords dans un truc super bon à manger (une pomme, un gâteau, un bout de chocolat) et que je vois, non pas un, mais UNE MOITIE d'asticot qui se tortille dans le bout qu'il reste dans ma main.

(Des fois, je me dégoûte toute seule rien qu'à penser au fait que ça pourrait peut-être arriver. Le meilleur régime du monde.)

1) Les têtes de Chevallier Laspalès sur les pubs de la Matmut (celles qu'ils mettent sous les abribus pour que TU LEUR ÉCHAPPES PAS).


Sérieusement, la Matmut? C'est qui votre directeur de la com? Faudrait peut-être penser à le virer, là, il doit être à un stade relativement avancé dans la démence :

-  Alors là, on prendrait des comiques has been, mais on les photoshopperait jusqu'à ce qu'ils ressemblent à des mutants mi-humains mi-plastique.
- Super, les gens vont adorer! Ça leur donnera trop envie de nous acheter des assurances!

WHAT THE FUQUE.

lundi 16 avril 2012

Si t'es vieux comme un fossile tape dans tes mains




Vas-y le coup de vieux de la mort que je me suis pris aujourd'hui.


Faut savoir un truc avec moi : quand je trouve un acteur mignon (ou chanteur, ou célébrité quelconque), je vais toujours faire ma petite stalker sur Internet pour glaner des infos sur le mignon en question. 


(Avant d'avoir Internet, j'achetais des magazines, je découpais les articles et les photos, et je me faisais des boîtes à thèmes. J'avais une boîte à thème "Je suis devenu roi de la tribu de Dana", une boîte à thème "les Sniper lol déchir grav" et une boîte à thème "le Seigneur des Anneaux, ma vie, mon amour, mon oxygène".)


Et, le truc qui me plombait toujours mes petites recherches, c'était de voir que la célébrité en question était vachement plus vieille que moi. Du coup, pour mes fantasmes où le mec tombe follement amoureux de moi, il fallait ruser de la mort pour trouver une histoire qui tienne la route. (Enfin bon, la plupart du temps, y'avait des ficelles plus grosses que dans des films de Michael Bay.)


Attention, petit flash-back de mes fantasmes récurrents :


1998 :

- Salut, je suis Martial, le chanteur du groupe Manau. Un horrible Korrigan m'a jeté un sort et m'a fait rajeunir de 18 ans! Le groupe Manau n'existe plus, et, comble de malheur, je dois déménager en Alsace! Mais, sans le savoir, ce maudit korrigan m'a donné la plus belle chance de ma vie, puisque c'est ici que je vais rencontrer Charlotte. Elle seule va me reconnaître et m'encourager à devenir une star, et on va tomber fous amoureux pour la vie et se faire des bisous sans la langue.


(Oui bon, je sais, un mauvais sort, ça va hein j'avais dix ans.)


Non mais sérieusement, je pourrais le vendre, ce fantasme. Je fais un bouquin, je remplace "Martial" par "Justin" et je fais un carton chez les 8-10 ans.


(D'ailleurs, maintenant que j'y pense, c'est sûrement comme ça que Stephenie Meyer a écrit Twilight.)


2002 :
(Oui, bon, je sais.)


- Salut, je suis Tunisiano des Sniper. Dans un univers alternatif, je n'ai pas encore connu le succès de mon groupe Sniper, et je n'ai pas 23 ans mais 16 ans (et demi). Je galère au lycée, trop dure la vie dans la té-ci, t'as vu, mais je garde la tête froide, je ne touche pas aux drogues, et j'essaye d'élever mes frères et soeurs pour voir briller une lueur d'espoir dans les yeux de ma pauvre maman (cliché? Noooooon). Quand un beau jour, dans un rêve (oui, DANS UN RÊVE, j'assume), je vois apparaître un visage féminin de toute beauté. Je tombe instantanément fou amoureux d'elle, et je passe des mois à la chercher partout, jusqu'à, un jour, la croiser dans un supermarché (ça ne s'invente pas). Nous tombons instantanément fous amoureux, mais NOTRE AMOUR EST IMPOSSIBLE (tu l'avais pas vu venir, avoue), parce qu'elle est en vacances (dans la té-ci, parfaitement, grosse ficelle de Michael Bay) et qu'elle va repartir en Alsace! Mais on arrive à vaincre la distance après quelques années de correspondance enflammée, et dès ma majorité, je déménage à Colmar (ma mère et mes frères et soeurs, ma raison de vivre, ont mystérieusement disparu de ma vie, pouf, grosse ficelle de Michael Bay). On s'installe ensemble et on vit heureux, elle m'encourage à devenir une star, et on se fait des bisous avec la langue.


2005 :


- Salut, je suis Elijah Wood. J'ai 24 ans, et j'ai fini de tourner le Seigneur des Anneaux. En tournage en Alsace (oui, tout le monde vient tourner en Alsace, Guy Ritchie il a fait 35 secondes à Strasbourg pour Sherlock Holmes 2 et tout le monde en a parlé pendant 6 mois), je tombe fou amoureux d'une lycéenne de 17 ans (ce qui n'est pas du tout malsain, non non!), parce que j'aime son intelligence et son charme et que c'est la seule personne AU MONDE qui me voit comme ce que je suis, moi qui désespérais de trouver une femme qui ne soit pas attirée par mon talent, ma fortune et ma célébrité. Je l'emmène avec moi en Amérique (et je n'attends pas sa majorité, ce qui ne fait pas du tout de moi un kidnappeur, non non!), je lui présente tout le casting du Seigneur des Anneaux, on déménage en Nouvelle-Zélande et on devient super amis avec Peter Jackson, et il forme Charlotte pour qu'elle devienne elle aussi réalisatrice de films qui déchirent. On est fous amoureux pour le reste de notre vie, et, bon, voilà, j'te fais pas un dessin.


2012 :


- Salut, je suis Richard Madden, c'est moi qui fait Robb Stark dans Game of Thrones. J'ai 26 ans, et....


QUOI???! MAIS QUOI??! 


T'as DEUX ANS DE PLUS QUE MOI? 


T'as deux ans de plus que moi et t'es un vrai acteur? T'as deux ans de plus que moi et t'es un acteur avec des muscles et de la barbe? Tu te fous de ma gueule?


Je peux pas! Je peux pas fantasmer sur un acteur en sachant qu'il a mon âge! Ça remet tout en perspective de savoir qu'on est au même niveau dans la vie! Tu vois, avec les autres, je pouvais me dire qu'une fois arrivée à leur âge, je ferais des trucs de fous dans la vie! J'avais une excuse! 


Mais là, putain, le mec il a 26 ans et il joue dans Game of Thrones! Genre il va tomber amoureux de moi! Moi j'ai 23 ans et je travaille au Conseil Général, top glamour, quoi.


Et, une fois passé cette barrière, c'est toute l'illusion qui se brise. C'est un effet boule de neige.


- Bon. Je suis Richard Madden, et je rencontre Charlotte à Londres, parce qu'elle est partie travailler là-bas et qu'elle a un job de ouf, genre elle sauve les pandas, et moi je viens à un gala pour donner de l'argent pour sauver les pandas.
- Ok, ça passe, ficelle de Michael Bay, continue.
- Et là, je lui dis : "Charlotte, ta fraîcheur me sidère, tu es la seule personne AU MONDE qui me voit comme ce que je suis, et qui n'est pas attirée par mon talent, ma fortune, ma célébrité, et mon incroyable sex-appeal."
- Ok, on pioche dans les vieilles recettes, ça passe.
- Et là, je lui dis "Charlotte, je t'aime d'un amour infini, allons dans mon appartement de 200 mètres carrés à Kensington et faisons l'amour sauvagement sur mon canapé design".


QUOI??? MAIS QUOI?! 


- Mais je me marie dans 5 mois, Richard, t'es fou ou quoi? Genre je vais abandonner mon mec juste pour avoir une aventure d'un soir avec une star! En plus je te connais même pas, si ça se trouve t'es un gros blaireau!
- Mais... Charlotte... pense aux pandas!


C'était foutu. Ça ne marchait plus.


Bon, ou alors, il fallait aller loin, mais loin :


- Bonjour, je suis Richard Madden. Je rencontre Charlotte lors d'un gala "sauvons les pandas" à Londres. Je tombe instantanément amoureux d'elle, fraîcheur, seule personne au monde, tout ça. Et là, elle me raconte qu'elle a déménagé à Londres parce que son fiancé, Professeur Flaxou, est mort dans un tragique accident, il y a de cela....Allez, on va dire 3 ans. Elle a enfin réussi à faire son deuil après une longue période de dépression, et je vais lui redonner goût à la vie.


Mais, même avec ça, j'y arrivais toujours pas! Je commençais à me poser des questions complètement n'imp!


- Ouais, mais bon, 3 ans, c'est un peu court quand même, non? En même temps, si j'attends plus longtemps, je vais commencer à me faire vieille. Mais si je lui dis que j'ai vu personne en 3 ans, il va avoir la pression, c'est nul. En même temps, si j'ai eu d'autres mecs avant, ça veut dire que j'ai déprimé pendant, quoi, 2 ans seulement? C'est pas énorme pour l'amour de ma vie, franchement.


Bon, et là, j'ai dit stop. 


J'arrête les frais. C'est fini. Je ne fantasmerai plus sur des célébrités.


Ou alors, il va falloir me trouver un scénario en béton.


Quelqu'un a le numéro de Michael Bay?

jeudi 12 avril 2012



Donc je pars en Nouvelle-Zélande.

Enfin, c'est pas seulement moi, y'a aussi Professeur Flaxou. Il m'a dit "Eh viens on se marie", je lui ai dis "Eh viens on part en Nouvelle-Zélande", du coup on se marie et on part en Nouvelle-Zélande. 

(Ça fait des mois que je mets tout le monde à l'amende dans les conversations sur le thème "c'est quoi tes projets pour 2012", mais j'en ai pas encore marre, oh non.)

Et depuis que je l'annonce aux gens, tout le monde me demande le même truc super bizarre :


- Ah, tu pars en Nouvelle-Zélande! Et pourquoi pas en Australie?


C'est un peu le même paradoxe que quand je disais aux gens que j'étudiais le russe, et que TOUT LE MONDE me demandait de manière complètement inexplicable :


- Ah, tu fais du russe! Et pourquoi pas du chinois?


(Je sais pas. Et toi, pourquoi tu fais de l'allemand et pas du swahili, connard?)


Donc cette question, je la redoute un peu, parce que j'ai deux réponses, mais elles sont toutes les deux ridicules. 


La première c'est "Parce que je suis fan de Tolkien et que c'est un peu mon rêve depuis que les films de Peter Jackson sont sortis". 


Et la seconde c'est "Parce qu'en Australie il y a des araignées géantes et que rien que l'idée de vivre dans un pays où les araignées sont assez grandes pour manger des oiseaux suffit à me donner des cauchemars".


(Je déconne pas. Elles mangent DES PUTAINS D'OISEAUX.)


(Au fait, j'ai dû demander à Professeur Flaxou de trouver cette vidéo et de copier le lien.)


Donc quand on me demande 


- Ah et pourquoi pas l'Australie? 


Je réponds 


- Et pourquoi pas ta mère?


Et ça semble clore la conversation. (Je crois que les gens ont hâte que je parte.)


Et sinon j'ai pris un visa, c'était... étrange, comme expérience. (Dans le sens ou je suis Française et où j'ai l'habitude de pleurer des larmes de sang rien qu'à l'idée de faire des démarches administratives.) Du coup, je suis passée de :

- Nooooon pas la préfecture! 
- Il le faut!
- Alors, laisse-moi y aller seule! Sauve-toi! Laisse-moi mourir dans cette salle d'attente tapissée de moquette marron!

Au truc le plus simple que j'ai vu de toute ma vie.

Bon, d'abord j'ai rempli tout le truc en ligne, ça m'a pris dix minutes (et encore, j'ai passé cinq minutes à bien vérifier que j'avais pas fait une faute de frappe en écrivant mon nom ou que ne sais-je, parce que bon t'imagines après ils me laissent pas quitter l'aéroport parce que sur mes papiers c'est marqué Charmotte ou Charkotte, la honte intergalactique).

Le formulaire, c'était du truc assez basique, il fallait répondre à des questions du style : "Etes-vous un violeur récidiviste?" "Etes-vous recherché pour meurtre dans votre pays d'origine?" "Avez-vous déjà été extradé de la Nouvelle-Zélande?" (Non, mais ça, c'est à toi de le savoir, mec! T'as pas des fichiers ou quelque chose?) ou bien "Avez-vous des trucs écrits sur votre casier judiciaire?"


Par contre, là où tu rigoles, c'est qu'ils demandent pas à le voir, le casier judiciaire. Faut juste dire non non, je suis pas un criminel, et hop, ils te croient. (Le pays de malades.)

- Etes-vous un meurtrier ou un violeur multirécidiviste? 
- Non.
- Bon, nous on vous demande ça, c'est pas du racisme hein, c'est parce que sinon ça va faire des histoires.
- Non non, vous inquiétez pas.
- On a pas besoin de preuves, hein, mais promettez-nous, quand même, parce que sinon on sera dans le pétrin. Cochez la case "Non" en disant "Croix de bois croix de fer, si je mens je vais en enfer".


J'ai un peu l'impression que je vais déménager chez les Bisounours. 


Même les e-mails du gouvernement sont chelous.


- Salut salut ! On est super contents d'approuver ta demande de visa! Youhou! On a hâte que tu viennes nous voir pour te faire un câlin! En attendant, voici une liste d'offres d'emplois en cadeau de bienvenue! Hi hi!


Sérieux, je déconne pas. Depuis que le gouvernement a approuvé mon visa, je reçois des mails avec des offres d'emploi! 


- Bonjour, Charlotte! Vous avez indiqué travailler dans la communication, alors voici quelques offres d'emploi dans ce domaine. A bientôt, bisous bisous!


(Bon j'ai ajouté le truc avec les bisous, mais sinon, je te jure, c'est comme ça presque mot pour mot.)


(Ah ça c'est pas les mesures à Claude Guéant, hein.)


En même temps, ils ont raison de me chouchouter : Professeur Flaxou et moi, on est un peu les meilleurs immigrés du monde. On est jeunes, en bonne santé, on n'a pas d'enfants, on a payé très cher notre éducation dans un autre pays, et on a très envie de venir en Nouvelle-Zélande juste pour commencer à payer plein d'impôts et à rien demander en sécu ou en allocs. Et si on trouve pas de travail, on va faire rien qu'à dépenser plein d'argent avant de se barrer dès qu'on en a plus. (Tu m'étonnes qu'ils nous accueillent avec des ouh et des ah.)


Donc on est bien contents de partir. Nos amis sont contents aussi. Nos familles, un peu moins.


Après, dans la famille, on a différents degrés de tristesse. 


Au niveau zéro, on a le frère de Fla :


- Nan mais c'est cool, amusez-vous bien!


Au niveau 10, on a mon père :


- Merde, je vais devoir apprendre à utiliser Skype.


Au niveau 30, on a la mère de Fla :


- Ça va faire bizarre de plus vous voir, vous allez me manquer. Mais je vous envie, c'est une super chance!


Au niveau 50, on a ma soeur :


- Mais tu seras pas là pour Noël ! Ma Chachoune! Ma Chachounette! Noël sans toi! Tu reviendras nous voir quand? T'as déjà pris ton billet de retour?


Et puis, au niveau 100, bien sûr, on a ma mère :


- Tu sais que la Nouvelle-Zélande est le premier pays au monde en termes de cancers de la peau? Enfin bon, je dis ça, je dis rien. 
- Mmmmmmh.
- Tu sais qu'en Nouvelle-Zélande, ils ont reçu plein de radiations qui venaient du Japon? Enfin je dis ça, je dis rien.
- Mmmmmmmmh.


Ça fait trois mois que ça dure. 


Mais bon, depuis le temps, j'ai l'habitude des techniques de persuasion mamantesques. Du  style "je dis des trucs horribles mais c'est juste comme ça, dans la conversation, pour la culture générale" :


- Tu savais que les néo-zélandais ont un des plus grands taux de criminalité au monde? Apparemment, plus de trois millions de femmes par an se font violer puis assassiner sauvagement par des psychopathes.
- Nan, mais là, t'inventes des trucs.
- Si, je l'ai lu!
- Où ça?
- Je sais plus mais je l'ai lu!


(Tu l'as lu dans Mythomanie Magazine, oui.)


(Quoique, vu comme ils sont efficaces pour filtrer les immigrants criminels, ça ne m'étonnerait qu'à moitié.)


Ou encore la technique inégalée du  "j'ai recours à mes amis imaginaires" :


- Tu sais, ma copine Orla qui vit en Nouvelle-Zélande, elle a dû revenir en France au bout de deux mois tellement c'était nul. Elle m'a dit "Annie, mon dieu, la Nouvelle-Zélande, ouh là là, c'était tellement nul!" Mais bon, je suis sûre que pour vous, ce sera différent.


Quand je repense à l'année où j'ai vécu en Angleterre, je crains le pire.


- Comment ça va aujourd'hui?
- Ça va bien, maman.
- L'école c'était bien? 
- Oui oui. 
- Les cours étaient intéressants?
- Encore heureux, c'est moi la prof...
- Qu'est-ce que tu as mangé à midi?
- Hein?
- T'as mangé des légumes?
- Mais maman, j'ai 21 ans!
- Ça ne répond pas à ma question. 


Bref, je pense qu'on va bien s'amuser.


(Surtout parce qu'on va aller voir "le Hobbit" en avant-première en Nouvelle-Zélande, et dis-moi franchement si y'a un truc plus cool au monde.)


(Cherche pas, y'en a pas.)


(Tu peux chercher, en vrai.) 


(Mais tu trouveras pas.)